LA METHANISATION EN FRANCE : ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES: Retour sur la rencontre des 3 & 4 mars 2020 à l’Ecole de Management de Normandie Business School, Caen

Organisé dans le cadre des projets DETECTE, financé par le programme PSDR (Programme de Recherche Pour et Sur le Développement Régional), et ALG-AD, financé par le programme de coopération Interreg Europe du Nord-Ouest, cet événement de deux jours dédié à la méthanisation a accueilli un large panel d’acteurs de la filière (entreprises, chercheurs, autorités locales/régionales, investisseurs…) autour des enjeux et perspectives du développement de la méthanisation.

La première journée s’est ouverte sur un état des lieux de la méthanisation en France. Sébastien Bourdin (EM Normandie), a présenté les résultats du projet DETECTE, programme de recherche sur les freins au développement de la méthanisation, qui a investigué la question de la gouvernance territoriale et développé un SIG (système d’information géographique) montrant les potentiels de développement de la méthanisation sur le territoire Grand Ouest. Madeleine Bréguet (Nov&atech) a ensuite présenté le Plan Méthanisation Normandie pour soutenir le développement de la filière, en réponse aux objectifs nationaux ambitieux de production d’énergies renouvelables et de gaz vert.

La première table ronde a permis d’approfondir le sujet de l’acceptabilité sociale, avec la participation de Evan Lebrun (Chambre d’agriculture de la Mayenne), Olivier Girma (Chambre d’Agriculture de Bretagne), Axelle Larroumet (HobLik) et François-Xavier Dumur (TER’GREEN). Les échanges entre les intervenants ont permis de définir le concept d’acceptabilité sociale, de partager des retours d’expérience sur des projets de méthanisation s’étant confronté à des oppositions, et de souligner l’importance de l’implication de tous les acteurs du territoire très en amont dans les projets de méthanisation, notamment des élus et des riverains.

La journée s’est poursuivie avec une seconde table ronde, sur le thème de l’accompagnement du déploiement de la méthanisation sur le terrain. Yoann Leblanc (ENGIE) et Mickaël Thomas (Cluster Méthatlantique), professionnels de la filière, ont présenté leurs activités pour développer la méthanisation et soutenir la professionnalisation du secteur, dont le label Qualimétha est un exemple.

Suite aux témoignages de Stéphane Buisson (CERFRANCE), sur l’accompagnement de projets de méthanisation en tant que bureau d’études, et de Vincent Lemonnier (Méthacaux), sur le portage d’un projet de méthanisation par un collectif d’agriculteurs, la journée s’est clôturée par la présentation du programme PSDR par Eric Dufour (INRAE).

 

La seconde journée a été consacrée à l’exploration d’une voie alternative et innovante de valorisation des digestats issus de la méthanisation : la culture de micro-algues. Nina Bailet (AC3A) et Denis De La Broise (UBO) ont présenté le projet ALG-AD, qui expérimente la culture de micro-algues à partir de digestat dans des photobioréacteurs installés dans trois sites pilotes en France, au Royaume-Uni et en Belgique. Le projet explore les potentialités de l’utilisation de la biomasse algale produite dans l’alimentation des animaux et des poissons.

La matinée s’est poursuivie avec l’intervention de Lucie Van Haver (Algosolis), qui a présenté les potentiels d’utilisation des micro-algues en agriculture. En effet, cette bioressource est prometteuse pour de nombreux secteurs (alimentation humaine et animale, cosmétique et nutraceutique, matériaux, écologie industrielle…), et a déjà trouvé des applications en agriculture, sous forme de biostimulant et biopesticide.

La journée s’est clôturée sur l’intervention d’Alassane Keita (ANSES) sur les aspects sanitaires de l’utilisation du digestat et les analyses réalisées par l’ANSES dans le cadre du projet ALG-AD. L’ANSES mène actuellement pour le projet des analyses pour établir le statut microbiologique des digestats utilisés, de la culture d’algues avant et après filtration, afin d’établir si la filtration suffit à éliminer les pathogènes et permettre de développer un produit fini.

Plus d’information sur le projet DETECTE

Plus d’information sur le projet ALG-AD

 

Vous trouverez ci-joint les présentations des deux journées :

DETECTE-ALG-AD_PRESENTATIONS_3 MARS 2020

DETETE-ALG-AD_PRESENTATIONS_4 MARS 2020

  • Actualités en lien