Utiliser les algues pour promouvoir l’agriculture durable et l’économie circulaire

 

Les algues sont utilisées pour développer de nouvelles technologies de valorisation des déchets. L’Association des Chambres d’Agriculture de l’Arc Atlantique (AC3A) fait partie d’un projet éco-innovant majeur de 5,5 millions d’euros, mené par des scientifiques de l’Université de Swansea (Pays de Galles). Le projet ALG-AD pourrait potentiellement aboutir à une solution d’économie circulaire, grâce à laquelle les nutriments excédentaires, provenant de la méthanisation des aliments et des déchets agricoles, seront utilisés pour cultiver la biomasse algale destinée à l’alimentation animale et à d’autres produits de valeur importante.

ALG-AD est un projet soutenu par Interreg Europe du Nord-Ouest (ENO), un programme européen de coopération territoriale financé par la Commission européenne. Le projet est dirigé par Mme Carole Llewellyn, professeure agrégée en biosciences aquatiques appliquées à l’Université de Swansea. Dr Llewellyn a expliqué : « Le projet découle des problèmes entourant la méthanisation. Les projets de méthanisation sont mis en place afin de traiter une quantité importante de nourriture et de déchets agricoles pour produire du biogaz et un digestat riche en nutriments. Avec l’expansion de la filière de méthanisation à travers l’Europe, il y a un excès de déchets à haute teneur en matières organiques. La législation de l’UE et l’introduction de zones vulnérables aux nutriments à travers l’Europe pour empêcher le ruissellement des nutriments causant la pollution signifie que des solutions doivent être développées. « 

Le projet ALG-AD combinera les technologies de digestion algale et méthanisation. Les algues ont besoin de nutriments pour se développer et par conséquent, les nutriments excédentaires provenant de la méthanisation des aliments et des déchets agricoles fournissent une source de nutriments essentiellement gratuite et qui serait autrement gaspillée. Les algues peuvent ensuite être transformées pour produire des produits de base. Par exemple, dans ce projet, nous chercherons à utiliser la biomasse d’algues cultivées afin d’en produire des aliments pour animaux.

De cette façon, les algues peuvent aider à fournir une solution d’économie circulaire à l’industrie des déchets et contribuer à assurer le développement durable de l’agriculture.
ALG-AD a été financé pour 3,5 ans. Au sein de ce projet, AC3A collaborera avec l’Université de Swansea et neuf partenaires comprenant des universités, des industriels et des décideurs politiques au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et en Belgique.

  • Actualités en lien